Chevauchées et Feux de l'Avent

Au moment où la lumière diminue et les nuits se font plus longues, l’obscurité s’ajoute souvent à tout ce qui vient assombrir l’espérance humaine. Or, le temps de l’Avent offre l’occasion de donner une nouvelle orientation à la pensée en se tournant vers la lumière de Noël et vers la source de joie que représente la venue du Christ dans le monde. 

Feux de l'avent

En 1963, animé de cette conviction et avec la collaboration des Chevaliers de la Brigade des scouts du Vieux Mazel, le premier résident de Crêt-Bérard, le pasteur Charles Nicole-Debarge, institue la coutume des Feux de l’Avent. Ceux-ci ne tardent pas à devenir une coutume largement appréciée dans le canton de Vaud. Cinq feux sont allumés la première année, au Suchet, au Vully, au Mont-Chevreuil, aux Pléiades et à la Forclaz des Ormonts. L’année suivante leur nombre a déjà doublé et, aujourd'hui, ce sont près de 120 feux qui sont allumés un peu partout, à 18 heures précises, le premier dimanche de l’Avent.

Au début les feux sont allumés principalement sur les hauteurs. De petits groupes de personnes déterminées bravent le froid et des conditions d’accès parfois difficiles pour allumer des feux hélas bien souvent rendus invisibles par les conditions météorologiques. Les années se succédant, à côté de ces témoignages héroïques, d’autres feux voient le jour, en des endroits plus accessibles, au point qu’aujourd’hui certains donnent lieu à de véritables rassemblements populaires. 

Les feux sont en général accompagnés d'une petite liturgie qui permet de manifester clairement le sens de cette coutume : En Jésus-Christ, la Lumière véritable est venue visiter ce monde, et celle-ci reviendra au dernier jour.

Les « boutefeux » sont invités chaque année à Crêt-Bérard pour partager un repas et mettre au point la liste des feux et des « artificiers ».

Cliquez ici pour télécharger la carte des Feux de l'Avent (Fichier PDF)

Renseignements:
Michel Hentsch
Ch. du Fayé 1
1187 St-Oyens
Contact par courriel

Chevauchées de l'avent

Dès 1971, le pasteur Nicole-Debarge, premier résident de Crêt-Bérard, a l'idée d'accompagner les feux de l’Avent d'une proclamation destinée à être lue publiquement, le premier dimanche de l’Avent, à l'entrée ou à la sortie des cultes. Son idée est que cette proclamation prenne un caractère à la fois saisissant et solennel et soit apportée par des cavaliers, répartis en de multiples chevauchées à travers le Canton. Il s'adresse pour cela aux Dragons, Guides et Mitrailleurs vaudois, ainsi qu'aux Sociétés hippiques du Canton.

Cette initiative heureuse allie le prestige du cheval et du cavalier à la lecture publique d'un message ayant pour objet l’annonce de la venue du Christ dans le monde. Cette proclamation vient répondre à la soif des hommes et des femmes de ce temps aux prises avec un environnement matérialiste dominé par les impératifs du monde de l’économie.

Dans l’idée du pasteur Nicole-Debarge, cette proclamation n’est pas envisagée comme un témoignage de foi personnel, mais un peu comme la lecture d’un télégramme par le major de table au cours d'un repas de noces : il ne l’a ni pensé, ni rédigé, il ignore peut-être même à quoi ce télégrammes fait allusion; mais il le lit consciencieusement parce qu'il sait qu'il doit atteindre ceux à l'intention desquels il a été envoyé.

Ainsi, depuis 1971, de petites équipes de cavaliers parcourent les villages du Canton, au matin du premier dimanche de l'Avent. Ils s’arrêtent à l'emplacement le plus central où l'on se rassemblerait volontiers pour écouter un crieur public, devant l'église ou devant l'auberge, et c’est là qu’ils lisent la proclamation de l'Avent.

Renseignements et inscriptions: coordination@cret-berard.ch